Navigation | D – PITPETIPAT

D – PITPETIPAT

 •13.    PITPETIPAT

Pitpetipat est le surnom du gosse de 5 ans le plus laid, le plus obèse, le plus baveux le plus repoussant de toute la Gueurnouillité mais aussi le plus dangereux de tous les Gueurnouilles de tous âges. On ne sait pas qui ou quoi a pu donner à un tel monstre un surnom aussi neutre. En fait, on recherche surtout l’origine de sa singularité, la possibilité de la reproduire chez d’autres individus, des méthodes pour le maîtriser et lui inculquer quelques règles élémentaires de conduite comme, par exemple, que l’on reçoit toujours une décharge douloureuse quand on mélange les aliments avec ses excréments. La dernière fois qu’on a voulu lui rappeler cette règle, l’administration de drogue n’a pas été suffisante et le bâtiment en béton armé, où on essaie de retenir Pitpetipat a été réduit en poudre et ferrailles tordues, par une grosse pierre de deux tonnes tombant verticalement et remontant de même pendant un petit quart d’heure. Les méthodes utilisées secrètement par les nombreux Laboratoires et Centres de Recherches avec multiplication des expérimentations plus ou moins légales plus ou moins secrètes avec de nombreuses disparitions surtout dans les régions pauvres, s’inspirent plus ou moins de Pavlof, sans grand succès, car Pitpetipat reste insensible aux châtiments comme aux récompenses et ne semble pas réagir à d’autres pulsions que celles que la nature impose : manger, dormir, ou, encore déféquer. Quand il devient destructeur ce n’est pas volontaire mais seulement le résultat d’une surexcitation accidentelle du système nerveux. La recherche d’autres cas semblables est restée infructueuse. pitpetipat peut déplacer n’importe quel objet non fixé au sol, en ligne droite et à une distance variable sans que le poids de cet objet ne modifie en rien son point de chute. A force de microsondes de l’épaisseur d’un cheveu implantées dans son cerveau on réussit à lui faire exécuter n’importe quelle tâche sans que cela lui demande le moindre effort musculaire ou intellectuel. Quelque soit le poids ou les dimensions des objets, c’est sans effort apparent qu’il les déplace mais sans qu’on puisse décider de la distance, seulement de la direction et du sens. On ne sait pas non plus pourquoi, on ne peut ni voir ni photographier l’objet pendant son déplacement aucun obstacle ne l’arête ni le freine, si bien que nôtre phénomène meurt trois ans plus tard en nous laissant trois clones viables et pas mal de mystères à résoudre.

Par dragonvert le 25 octobre, 2008 dans

Laisser un commentaire

Archives

10 plus commentés

10 derniers articles

Home |
ECOLOBLOG |
LES ENFANTS: L'AVENIR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kyziah au Sénégal
| " COUREUR DES BOIS " Le bl...
| TSTL : Technicien Supérieur...